Sous le treillis, la liberté ? Réflexions naïves sur les coups d’État militaires en Afrique Centrale à partir du cas gabonais

FR

« Sous le treillis, la liberté ? Réflexions naïves sur les coups d’État militaires en Afrique Centrale à partir du cas gabonais »

Cet article analyse la résurgence des coups d’État militaires comme une résultante des pathologies de la pratique de la démocratie sur le continent en prenant comme case study les développements au Gabon. Le coup d’État du 30 août 2023, est intervenu à la suite d’un processus électoral non consensuel qui a amené la Garde Républicaine à s’interposer en arbitre entre le pouvoir en place et le peuple. Si la tendance à la prise de pouvoir par les militaires marque, à n’en pas douter, un recul démocratique, elle rappelle la nécessité de conjurer la contagion en promouvant une saine pratique de la démocratie en Afrique subsaharienne. 

Rédigé par Steve Tametong Nguemo Tsidié, membre de l’ASSN, l’article est disponible en français uniquement ici : https://bit.ly/ASSN56  

ENG

“Under the fatigues, freedom? Naïve reflections on military coups in Central Africa from the case of Gabon”.

This article analyzes the resurgence of military coups as a result of the pathologies of democratic practice on the continent, taking developments in Gabon as a case study. The coup d’état of August 30, 2023, followed a non-consensual electoral process that led the Republican Guard to act as arbiter between the ruling power and the people. While the trend towards military takeovers undoubtedly marks a step backwards for democracy, it also serves as a reminder of the need to ward off contagion by promoting the sound practice of democracy in sub-Saharan Africa. 

Written by ASSN member Steve Tametong Nguemo Tsidié, the article is available in French only here: https://bit.ly/ASSN56